Tourisme : un été contrasté

You are here

Tourisme : un été contrasté

Laure Chatel, directrice de l’office de tourisme Luberon côté sud, nous livre son sentiment suite à la période touristique estivale. Même s’il y a eu de belles satisfactions sur les animations ludiques et familiales, ou sur les visites de châteaux et de musées, certains gros événements n’ont pas fait le plein. Explications. 

« Les gens ont surtout cherché la fraîcheur », affirme rapidement Mme Chatel. Il est vrai qu’avec la canicule, on pouvait s’attendre à une baisse de fréquentation à l’office du tourisme ou sur certains événements prévus à l’extérieur. « Cette année, on a aussi beaucoup informé les visiteurs sur les risques d’incendies et sur les accès au massif », ajoute-elle.  Les touristes se sont donc orientés vers des activités moins chaudes comme les visites de châteaux ou de villages, avec une vraie hausse de fréquentation à la clé. C’est également le cas pour les activités familiales, les ateliers « découverte » ou les spectacles pour enfants. « On est très heureux de voir que ce type de tourisme ludique, basé sur les rencontres et le partage, continue de progresser. Il y a une vraie demande.»

Côté financier, des actions ont été menées pour favoriser les retombées économiques pour les guides ou animateurs. « Un pique-nique paysan dirigé par un producteur par exemple, lui permet de toucher une nouvelle clientèle ou de fidéliser la sienne. En général, ça se traduit par un retour des touristes qui viennent acheter ses fruits et légumes », explique Laure. C’est la même chose pour une visite guidée avec dégustation de vin. Les gens reviennent ensuite dans les boutiques. Finalement, tout le monde y gagne.

Dans un contexte de baisse générale sur l’ensemble des départements, le territoire a connu des résultats contrastés sur la restauration notamment. Les établissements qui ont bien fonctionné sont ceux qui possèdent un excellent rapport qualité/prix, et dont les qualités sont relayées régulièrement sur les réseaux sociaux. « Pour les moyens de gamme en revanche, ça a été plus difficile cette année », avoue la directrice.  

Parmi les « gros » événements de l’été, on notera de jolies réussites avec le festival Durance Luberon,  Le pianO du lac sur l’étang de la Bonde, ou encore le Projet Résistance, « un projet intéressant et engagé qui a beaucoup plu », selon les retours qu’a recueillis Mme Chatel. Les petites déceptions sont du côté des Arts Ô Soleil ou du festival du rire du Luberon, qui ont eu du mal à trouver leur public cette saison.

Fini l’été, voici l’automne. Une saison que la directrice de l’office de tourisme intercommunal Luberon Côté sud aborde avec optimisme. « Il est très rassurant de constater que nous possédons une clientèle de proximité fidèle. De plus, nous venons de dépasser les 10 000 fans sur notre page Facebook. » De quoi rester confiant pour les mois à venir.