Tourisme en 2016 : des résultats encourageants malgré un contexte national difficile

You are here

Tourisme en 2016 : des résultats encourageants malgré un contexte national difficile

L’été est définitivement derrière nous. Le soleil est parti en même temps que les derniers touristes estivaux. Voici l’heure de dresser le bilan de la saison touristique pour l’été 2016, avec Laure Chatel, directrice de L’Office de Tourisme Intercommunal Luberon Durance.

« On avait des craintes pour notre territoire », lance tout de suite Mme Chatel. Avec une baisse en région parisienne sans précédent, la tendance n’était pas au sourire chez les professionnels du tourisme en 2016. Cependant, les nouvelles concernant le Lubéron Côté Sud incitent à l’optimisme. « Il y a bien eu une baisse globale en région, mais elle a été légère chez nous », confirme la directrice.

Sur la période juillet - août, le nombre de nuitées marchandes déclarées a baissé de 15 % en moyenne par rapport à 2015. Cette diminution a été plus importante au mois de juillet (-23%) qu'au mois d'août (-8%), qui attire davantage une clientèle française. Parmi les secteurs les plus touchés, ce sont les campings et les chambres d'hôtes qui ont connu les plus fortes baisses de leur taux d'occupation. A noter que la fréquentation dans les meublés de tourisme a connu une baisse de 9% sur la période estivale mais a été équilibrée par un très bon mois de septembre (+22%).

Ces résultats doivent être lus à la lumière des particularités de la région. Il faut savoir que les touristes sur notre territoire constituent une clientèle fidèle, familiale, française essentiellement, et dont 60% séjournent chez des amis ou en famille. Ces personnes viennent chercher avant tout du repos, mais s’adonnent aussi aux joies de la randonnée ou du vélo, souhaitent découvrir les villages du coin et faire un peu de shopping (produits locaux sur les marchés). Si on devait dresser le portrait d’un touriste-type, « c’est un CSP+, âgé de 44 ans, accompagné de 2 enfants, qui aime se plonger dans la vie locale et prendre le temps de vivre « à la provençale », précise Mme Chatel.

Le magazine de l’été : une belle surprise

Précisons que la baisse de fréquentation provenant de l’international n’a pas influencé les résultats.  Pour faire simple, « nous ne possédons pas les infrastructures pour accueillir des bus de Russes ou de Chinois. Ce sont eux qui ont annulé à travers la France, ajoute la directrice. Ici on est sur du tourisme de proximité. » Par exemple, il n’y a pas eu de fameux « effet Euro de football 2016 » pour compenser la baisse. 

Derrière ces quelques nuages gris, apparaissent de réels motifs de satisfaction. Parmi eux, la fréquentation du site Internet de l’office de tourisme a augmenté de 20% en juillet et de 50% en août. Autre satisfaction, l’office de tourisme itinérant, qui est parti à la rencontre des visiteurs, a connu un vif succès. Enfin, la création d’un magazine informatif sur la période de juin à septembre, distribué gratuitement à 10 000 exemplaires, a été la belle surprise de l’été. Avec l’aide des associations et des municipalités, il a pu présenter l’ensemble des manifestations, des visites et des ateliers aux curieux de passage comme aux habitants. Une expérience à renouveler.

Tout cela semble de bon augure pour 2017 si « l’on continue nos efforts pour développer le réseau Internet et téléphonique sur le territoire, organiser des activités culturelles de qualité et mettre en valeur notre patrimoine », conclut Laure Chatel, optimiste pour l’année prochaine : « La destination Luberon Côte Sud commence à se faire connaître !»