Un café du commerce pas comme les autres

You are here

Un café du commerce pas comme les autres

Les « Cafés du Numérique » se sont déroulés le 4 décembre dans l’espace coworking de COTELUB. Thibaut Cornu, conseiller à la Chambre de Commerce et d’Industrie (C.C.I.) du Vaucluse a proposé d’aider les commerçants à mieux gérer les outils offerts par Internet, afin d’être plus visibles et efficaces sur la toile.

Quel est l’objectif de ce type d’événement?
Cela permet d’abord de rencontrer des commerçants peu à l’aise sur Internet. Ils imaginent souvent que c’est trop compliqué de gérer une page ou de mettre des informations sur les réseaux sociaux. Ils possèdent des commerces de proximité, qui représentent un peu un ancien modèle. Ils doivent donc s’adapter mais ne savent pas par où commencer. Parfois ils ont aussi développé des mauvaises habitudes sur Facebook ou autres. Bref, on essaie d’aborder tout ça. Ensuite, on les aide à mener une stratégie commerciale sur Internet selon leur cible et en utilisant les bons outils.

Quel est le premier conseil que vous donnez ?
On ne peut pas plaire à tout le monde ! Comme commerçant, on croit parfois qu’on peut toucher un public très large. Ce n’est pas possible. Il faut plutôt se concentrer sur ses clients existants. C’est plus facile de garder ses fidèles que d’aller en chercher des nouveaux. Aussi, la qualité en boutique doit être la même que sur le net. Ce sont les bases du commerce. Le consommateur veut la même qualité de service. Il est ce qu’on appelle aujourd’hui « omnicanal », il utilise soit successivement, soit simultanément, les différents canaux créés par une marque dans son parcours de client : site web, application, point de vente physique, email, SMS, réseaux sociaux...

Comment bien s’adapter alors ?
Je vous donne un conseil qu’on donne souvent. L’information que l’on communique sur Facebook, par exemple, doit déjà être une stratégie commerciale ! J’imagine et je prépare mes parutions pour qu’elles soient efficaces. Ensuite, je peux rechercher les interactions avec mes clients, en faisant un petit sondage par exemple. Ça peut être très utile au moment des fêtes. On organise ainsi notre vente de produit de manière adaptée à la période. C’est pratique et efficace.

Comment l’événement s’est déroulé ?
On a été très bien reçus et l’espace de coworking de COTELUB est un endroit très agréable pour travailler. Malgré des profils très différents, l’échange a été constructif. Ca va dans le bon sens. Je pense qu’ils ont maintenant une perception différente de leur communication. C’est un territoire rural certes, mais avec de vraies saisons touristiques. Le commerçant doit comprendre qu’il doit être présent hors de ces périodes pour exister. Par nature, il est plutôt indépendant. Ce type d’événement le fait sortir de son activité et échanger avec d’autres. C’est primordial.

Allez-vous rééditer l’expérience?
En compagnie de Margot Techec, chargée de mission au développement économique à COTELUB, on a aidé ces commerçants à mieux définir leur message et à faire le point sur les bonnes pratiques. Mais cette séance fait partie d’un mouvement plus global lancé par la Chambre de Commerce de Vaucluse, le « CCI Tour ». Avec COTELUB, on va continuer d’aller à la rencontre des commerçants. On espère revenir au premier trimestre 2018, en se concentrant cette fois davantage sur les réseaux sociaux.

actualités: