Le bonheur est dans la pépinière

You are here

Le bonheur est dans la pépinière

La pépinière d’entreprises COTELUB offre aux entrepreneurs un accueil et un accompagnement adaptés, avec un cadre propice à leur développement. Somatopathe et médecin, Anne Baas y est arrivée en juillet 2014 et la quittera au printemps prochain pour vivre de nouvelles aventures. Quels souvenirs garde-t-elle de cette sympathique expérience et cela lui a-t-il servi ? On est allé lui poser la question.

Pouvez-vous nous en dire plus sur vous ?

J'ai 46 ans, je suis somatopathe et médecin. J'ai travaillé comme médecin humanitaire mais aussi en soins palliatifs. Depuis toujours, je voulais travailler avec mes mains. A la suite d'un soin pour moi, j'ai fait une formation en somatopathie.

En quoi votre profession consiste exactement?

La somatopathie est une pratique manuelle, énergétique et douce issue de l'ostéopathie méthode Poyet avec un travail sur les mémoires émotionnelles du corps. Des mémoires provenant d'événements récents ou transgénérationnels. Ce soin permet de rééquilibrer le corps. Il est indiqué pour toutes douleurs physiques ou émotionnelles du bébé à la personne âgée.

Que faisiez-vous et pourquoi avez-vous intégrée la pépinière?

Je terminais mes études de somatopathe et je consultais chez moi. Mais ça devenait difficile de voir des personnes dans mon salon. Un ami m'a parlé de la pépinière. Ça m’a intéressée. Je ne me suis jamais installée en libérale et je ne connaissais rien de la complexité d'une installation. Donc, la pépinière m'était toute indiquée.

Pour ceux qui ne connaissent pas, ça sert à quoi?

La pépinière est là pour vous accompagner. Elle s'adapte à vos besoins, vous suit dans votre évolution, vous conseille, vous forme…Bref, c'est bien mieux que d'être seule avec nos difficultés. Ils sont disponibles et souvent permettent de répondre aux questionnements et calmer les anxiétés sur votre avenir.

Quels y sont les avantages et inconvénients?

Les avantages de la pépinière sont pour moi le loyer très raisonnable, les locaux neufs, le partage avec les autres entrepreneurs de différents horizons, les bons fous rires, les coups de pouce. Les inconvénients, je n'en vois pas.

Quelle expérience vous retiendrez de votre passage dans la pépinière?

Je me souviendrai des formations en communication qui, à la base n'ont jamais été ma tasse de thé vu mon cursus, mais auxquelles j'ai participé et qui m'ont beaucoup aidée. Les initiations Excell pour ma comptabilité, les passages au bureau de Marina puis Margot, les midis entre entrepreneurs de la pépinière à la pause,  pour rire et partager des idées. Cela m'a servi à me sentir plus à l'aise avec l'administratif, de tranquillement pouvoir augmenter ma clientèle et de m'accompagner dans mon futur projet.

Quel est ce projet ?

Après mes 2 ans à la pépinière, j'avais le projet de travailler en pluridisciplinarité. C'est-à-dire de partager un cabinet avec d'autres thérapeutes et de pouvoir grâce à une salle, proposer de petites conférences sur des sujets vastes comme l'écologie, la phytothérapie, les huiles essentielles, le Qi Gong...et faire des ateliers de partage de pratiques.  Tout ceci avec une participation libre. Grâce à la pépinière, nous proposons un projet d'installation à La Bastidonne avec Catherine Trannoy, qui est orthophoniste holistique à la pépinière, dans un local communal. Et ça, c'est une vraie chance et un beau résultat, grâce à l'accompagnement que la pépinière m'a offert.