Un an après, le Pôle Environnement convainc les plus sceptiques

You are here

Un an après, le Pôle Environnement convainc les plus sceptiques

Le Pôle Environnement vient de fêter son premier anniversaire. D’octobre 2016 à octobre 2017, plus de 1160 tonnes de déchets verts, 1300 tonnes de gravats, 750 d’encombrants, ou encore 570 de bois y ont été déposées. Une vraie réussite qui a convaincu les plus sceptiques, dont Francis Arnaud, un habitant de la Tour d’aigues de 70 ans, patron de l’entreprise de peinture en bâtiment DAC Arnaud.

Que pensiez-vous de ce Pôle avant sa construction ?
Je vais être sincère avec vous, j’étais contre, à fond. J’avais peur que ça abîme le coin. Comme je vis à 500 mètres de là, je pensais qu’avec le vent, les odeurs viennent m’incommoder. J’imaginais aussi déjà les problèmes de bouchons sur la route, avec le passage des camions et des voitures. Au début, tout le monde était contre moi et me disait que c’était une bonne chose. Je leur répondais : « Eh bien prends le Pôle à côté de chez toi si ça te plaît tant ! » Bref, j’attendais de voir.

Qu’en pensez-vous aujourd’hui ?
Quand je l’ai vu terminé, déjà j’ai trouvé que ça se fondait bien dans la nature. Il ne se voit pas trop en fait. Ensuite je suis allé chercher la carte à la mairie pour y entrer et voir à quoi ça ressemblait, avec mon fils, qui travaille lui aussi dans la peinture. J’ai été surpris de voir que les ordures ménagères ne restent pas longtemps sur place. Le conteneur est vidé régulièrement. On ne sent rien du tout ou presque. C’est très bien tenu et les employés vous donnent toujours un coup de main. Ça évite la pollution et c’est très pratique.

Vous servez-vous du Pôle environnement dans votre profession? 
Oui, évidemment. Avant, on ne savait pas trop où mettre les déchets de peinture, alors on devait filouter. On ne pouvait pas faire autrement. Mais comme ce sont des produits dangereux, on ne peut pas faire n’importe quoi non plus. Aujourd’hui, je vais au Pôle et c’est réglé. C’est très utile dans mon travail et je m’en sers beaucoup.

C’est finalement une vraie réussite, selon vous ?
Ah oui. Vous savez, moi je suis né ici. Alors, comme pur Tourain, je suis sensible à ce genre de projet sur mon territoire. Pas mal d’autres communes viennent verser ici et ça se passe bien.  Il n’y a pas trop d’encombrements et le site est bien placé. Je trouve ça finalement très commode !