COTELUB s’engage auprès des Centrales Villageoises

You are here

Créée en 2015 sous l’impulsion du Parc Naturel Régional du Luberon (PNRL) et de COTELUB, la société Centrales Villageoises du Pays d’Aigues (CVPA) est gérée par un groupe de citoyens bénévoles. Le but : participer au développement des énergies renouvelables et inciter les habitants à faire des économies d’énergie.

« L’idée est venue un peu par hasard. Je suis tombé sur un article de La Provence en 2014 qui annonçait une réunion publique organisée par le Parc du Luberon. J’y suis allé et ça m’a intéressé. L’objectif était de mobiliser des citoyens du territoire pour fonder une Centrale Villageoise », confie Jean-Michel Bostetter (69 ans), président des CVPA. Et comme toute bonne idée, la structure a pu profiter d’un petit coup de pouce pour se lancer. Elle a donc bénéficié du soutien d’entités comme le Parc ou COTELUB, afin d’obtenir la confiance des banques, faire des études de faisabilité ou encore profiter de salles de réunion. Béatrice Grelet, chargée de la transition énergétique, de la communication et de la mobilité à COTELUB, se souvient : « On a trouvé ça novateur et intéressant. Donc on n’a pas hésité à les aider. C’était pour nous un moyen de leur dire : on croit en votre projet. »

Jean-Michel ne se considère pas comme un « écolo », et avoue que cet intérêt est apparu quand il a pris sa retraite. Depuis, le président demeure convaincu et souhaite participer à la transition énergétique. Un modèle qui n’est pas motivé par l’aspect lucratif : « Même si c’est une S.A.S., avec 8 fondateurs, 116 actionnaires et 60 000 euros de capital, c’est avant tout une société citoyenne avec un fonctionnement de type coopératif. Nous sommes tous bénévoles et on agit tous pour le bien de la planète », lance-t-il.

Le premier objectif des Centrales Villageoises a été atteint avec 11 toitures équipées de panneaux photovoltaïques, dont 2 crèches de COTELUB. « Cette mise en place du photovoltaïque pour se substituer aux énergies fossiles entre parfaitement dans cadre du Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET), précise Béatrice. On espère que cette structure devienne pérenne sur le territoire et surtout qu’elle densifie la mise en place des panneaux solaires sur les bâtiments éligibles, publiques comme privés. »

Les Centrales Villageoises œuvrent pour changer les modes de consommation. Une volonté d’agir pour permettre aux futures générations de mieux vivre. « C’est très bien ce qu’ils font. On a envie de convaincre d’autres mairies ou communautés de communes de la viabilité et de l’intérêt de leur projet. Maintenant on souhaite les aider dans leur communication sur leur nouveau défi à énergie positive qu’ils viennent de lancer car on est tous concerné », affirme Mme Grelet.

Pour CVPA, l’année qui vient est consacrée au lancement de la campagne annuelle « défi familles à énergie positive », qui se déroule entre le 1er décembre et le 30 avril. «  On a rencontré il y a peu COTELUB pour qu’ils nous aident à rassembler d’ici l’été des familles volontaires, confie M. Bostetter.  Le but global est de faire des économies d’énergie certes, mais aussi des économies d’eau, et d’obtenir des effets sur les transports ou encore sur les déchets. »